La Fraude aux Ordres de Virements Bancaires une fatalité ?

Temps de lecture estimé : 8 min

"Fraude-au-President"La fraude aux Ordres de Virements Bancaires une fatalité ?

Estimée à plusieurs centaines de millions d’euros par an, la « fraude aux virements bancaires » devient problématique en France. Depuis l’ouverture du « Marché SEPA » , cette escroquerie spécifique à l’entreprise, voyage librement en Europe et au-delà. Alors que les typologies se multiplient, des « solutions sur étagère » existent bien, mais force est de constater que les propositions pour éradiquer cette fraude ne se bousculent pas à la porte des entreprises. Une question d’évangélisation des bénéfices et solutions existantes ?

Le « virement bancaire » entre dans la panoplie des « moyens de paiements électroniques » proposés par les établissements financiers. Peu utilisé sur le « marché des particuliers » , il est essentiellement pratiqué par les entreprises en règlement d’un fournisseur par exemple. Si en volume de transactions, sa part est faible (17%), en montant, le virement représente 87% des échanges scripturaux, tous moyens de paiements électroniques confondus. C’est dire, que son panier moyen (11 200€)  est bien supérieur à celui constaté en paiement avec une carte bancaire (autour de 50€). Une aubaine pour les fraudeurs et un casse-tête pour les entreprises actuellement à la recherche d’une solution.

"Ordre-de-Virement-Europe-2015"Source : Banque-de-France – Janvier 2015 (données 2013 en volume)

A l’heure où le « Ministère de Bercy » entend encourager fortement l’usage des moyens de paiements scripturaux et projette, contre l’avis des consommateurs, une obsolescence programmée du « chèque et des espèces » (lire notre article : Soyons Cash, les Espèces ou la Monnaie Numérique), la question de la « fraude aux ordres de virement » dérange, car elle ne cesse de progresser.

Parmi les affaires les plus connues, rappelons celle du « Groupe Intermarché » qui a été délestée d’une somme de 15 millions d’euros virée en Pologne. Mais aussi, le « Groupe Michelin » pour une somme de 1,6 millions d’euros. Toutes les escroqueries ne sont pas déclarées par les entreprises, de peur de ternir leur image de marque. Une situation qui permet d’estimer à au moins Vous venez de terminer la partie en lecture libre de l’article. Pour adhérer à Monéticien, rendez-vous en bas de page.

Accès Adhérents

Très bonne semaine

La Rédaction

All Rights ReservedTous Droits Réservés

This page is entirely protected by the « Digital Millennium Copyright Act » : « no part of this information may be split, reproduced, stored in a retrieval system or transmitted, in any form or by any means (electronic, mechanical, recorded or otherwise), without prior permission of MONETICIEN.COM. Any use of this information to target advertising, or similar activities, is explicitly forbidden and may be prosecuted. MONETICIEN.COM requests notification of any such activities or suspicions thereof. ». For additional information, please visit our page « Legal Notice« . Violators will be prosecuted.

Conformément à la législation française en vigueur relative à la « Propriété intellectuelle » , à la « Confiance dans l’Économie Numérique » et au « Code Pénal«  : « Toute utilisation, reproduction partielle ou totale, transfert ou stockage d’une œuvre de l’esprit, quel que soit son support, sans une une autorisation préalable écrite et explicite de MONETICIEN.COM et ce, quelle que soit la date de sa publication, est rigoureusement interdite« . Tout contrevenant s’expose à des poursuites judiciaires. L’accès aux données du site de MONETICIEN.COM vaut un consentement sans réserve des conditions détaillées sur la page « Infos Légales« .

Pour « adhérer à Monéticien » et lire une information « objective, indépendante et dédiée aux professionnels« , renseignez le formulaire ci-après, en précisant vos coordonnées professionnelles (nom, courriel, téléphone) et nous vous contacterons pour les modalités d’adhésion de votre entreprise ou en tant qu’indépendant.

[contact_form]

Professionnel de plus de dix ans de la banque de détails et expert du traitement et conversion des flux financiers européens dans le cadre du SEPA.

Top