Malaysia Airlines – La sécurité des conditions du vol MH 370 mise en cause

Temps de lecture estimé : 6 min

La sécurité des conditions du vol MH 370 mise en causeSécurité des conditions du vol MH 370 mise en cause

Le vol « MH370 de la Malaysia Airlines », un Boeing 777-200ER, est parti le 8 mars 2014 de Kuala-Lumpur à destination de Pékin. « Sécurité des conditions du vol MH 370 mise en cause » revient sur la disparition d’un avion de ligne qui n’a pas encore été retrouvé malgré d’importants moyens mis-en-œuvre. Les éléments de notre enquêt  afin d’élucider le mystère et les circonstances de sa disparition.

Malaysia vol MH370, une succession d’événements

Une mystérieuse disparition

Il s’agit d’un cas exceptionnel qui pourrait remettre en question la sécurité du transport aérien civil pourtant considérée comme la plus sure aujourd’hui. En effet, plus l’enquête avance, et plus on s’aperçoit que la conception du système de pilotage d’un avion est vulnérable à une attaque venue d’un tiers ou des pilotes eux-mêmes, permettant ainsi le détournement d’un vol.

En aéronautique, l’enquête qui succède au « crash d’un avion » procède toujours par une approche méthodologique éliminant les hypothèses peu probables, au fur et à mesure de son avancée, afin de déterminer les causes réelles qui ont conduit au drame. Les conclusions mettent souvent en exergue une succession de faits qui, pris indépendamment, sont inoffensifs mais, qui cumulés, conduisent au drame et apportent une explication crédible.

sécurité des conditions du vol MH 370 mise en causeSource : Gouvernement Malaisien

Dans le cas du « vol MH370« , nom de code du vol entre « Kuala-Lumpur et Pékin » opéré par la « Malaysia Airlines« , force est de constater que les premiers éléments de l’enquête en cours, permettent déjà d’apporter une explication plausible de la disparition de l’avion. Des éléments qui ne sont pas attachés uniquement au vol de la « Malaysia Airlines » mais dont les conséquences de sa disparition (exclusivité Moneticien.com) auront vraisemblablement pour effets de revoir les fondamentaux de la sécurité aérienne, telle qu’elle est approchée aujourd’hui.

Source : BBC Mundo (en espagnol)

La vulnérabilité de la sécurité en vol

En effet, si aucune mesure corrective n’est prise rapidement, n’importe quel vol partant d’un aéroport situé dans cette région, pourra être la cible de personnes malintentionnées tant la succession des événements liés au vol MH370, montre à l’évidence une défaillance et une vulnérabilité de la sécurité de cet écosystème à la réputation solide. A ce propos, les premiers enseignements tirés de la disparition du Boeing 777-200ER font froid dans le dos.

sécurité des conditions du vol MH 370 mise en causeSource : Médias

Les instruments de communication du Boeing

Désactivation du transpondeur et de l’ACARS

Premier sujet de la vulnérabilité de l’avion dans sa conception actuelle, la possibilité de désactiver le transpondeur (élément essentiel qui détermine en temps réel la position dans l’espace d’un avion). Ce dernier a été désactivé peu après le dernier message du pilote avec la « Tour de Contrôle de Kuala-Lumpur » (exclusivité Moneticien.com) ne permettant plus à l’aviation civile de suivre un éventuel changement de cap le détournant de sa destination initiale. Moneticien.com – sécurité des conditions du vol MH 370 mise en cause – 04/2014

Second point de défaillance de la sécurité aérienne, le « signal ACARS » envoyé régulièrement depuis l’avion a également été désactivé. Avec le premier point énoncé ci-dessus, cela revient à ne plus recevoir d’informations régulières émanant de l’avion. Tout déplacement ne pouvant être suivi (exclusivité moneticien.com) qu’à partir d’un radar militaire qui couvre la zone de vol de l’avion. La désactivation de l’émission du signal ne fait pas partie des sujets  enseignés aux pilotes.

Les radars militaires vont-ils parler ? 

Troisième élément qui justifie aujourd’hui la levée de moyens de recherches considérables, une « région du Monde » peu surveillée et dont le trafic aérien est faible, au « sud de l’Océan Indien ». Endroit où le vol « MH 370 » aurait fini son vol, faute de carburant. Dans cette  partie du Monde, les radars militaires sont peu (exclusivité moneticien.com) opérants car l’avion est trop éloigné de leur périmètre de couverture de surveillance aérienne. Le cap supposément pris par le « vol de la Malaysia Airlines » correspond à cette région difficile d’accès.

sécurité des conditions du vol MH 370 mise en causeSource : Médias

Ces trois événements sont aujourd’hui regardés par les enquêteurs dans la disparition du vol et les difficultés actuelles pour retrouver l’avion, par les services de secours partis à sa recherche. La succession de ces dysfonctionnements, sans précédents, font du vol « MH370 » de la « Malaysia Airlines » une tragédie où les incertitudes sur les circonstances de sa disparition l’emportent sur les certitudes tant que l’appareil ne sera pas découvert. Moneticien.com – sécurité des conditions du vol MH 370 mise en cause – 04/2014

Les premières rumeurs s’installent

A défaut de retrouver l’appareil, un mois après sa disparition, les rumeurs gagnent du terrain et les hypothèses peu crédibles circulent aujourd’hui sur la toile, à l’instar de la destruction du Boeing 777 par les militaires de la base aérienne de « Diego-Garcia » située dans l’Océan Indien.

Quelle que soit l’issue des recherches une certitude gagne les enquêteurs, il y aura bien « un avant et un après, le vol MH 370 » qui permettra d’améliorer une sécurité aérienne aujourd’hui prise à défaut. En effet, il est de plus en plus question aujourd’hui de considérer un avion, comme un objet (exclusivité moneticien.com) connecté en permanence dans le ciel, afin de le localiser en temps réel sans qu’une intervention humaine puisse s’y opposer.

A quelques jours de la fin d’émission du signal des boites noires localisant l’appareil disparue avec précision, les chances de retrouver l’avion s’amenuisent d’heures en heures pour laisser place à la rumeur quant aux circonstances réelles de sa disparition. Cependant, plusieurs signaux ont été détectés ce week-end correspondants à la fréquence de boites noires, (exclusivité moneticien.com) au large de la ville australienne de Perth qui confirmeraient une trajectoire de l’avion au sud de la Malaisie, là où se trouve une importante mobilisation consacrée aux recherches.

sécurité des conditions du vol MH 370 mise en causeSource : Air-France – Syndicats des contrôleurs aériens

Le Vol Rio-Paris d’Air-France

Le vol du « Rio-Paris » d’Air-France avait demandé moins d’une semaine de recherches pour le localiser. Si les signaux détectés ce week-end correspondent bien au vol « Kuala-Lumpur-Pékin« , le délai pour le retrouver ce sera allongé de 24 jours. Soit, la durée maximale d’émission des boites noires conçues actuellement. Il n’existe plus de marge de sécurité pour un allongement des recherches. Pour les deux  situations, ce sont des régions reculées du Monde qui sont le théâtre des recherches à la suite de la  disparition d’un vol de l’aviation civile.

La différence majeure est que pour le vol de la « Malaysia Airlines« , les enquêteurs se dirigent vers l’hypothèse de plus en plus probable d’un détournement de l’avion. Le mode opératoire n’a pas encore été révélé car, à ce stade, il est trop tôt pour échafauder une hypothèse.

Mais, selon une source proche du dossier deux scenarii sont probables, le premier où au moins un des pilotes du « MH 370 » serait impliqué dans le détournement du vol, et le second où les pilotes seraient étrangers aux changements de cap successifs pris par le Boeing, après le dernier message radio échangé avec la tour de contrôle de Kuala-Lumpur.

Fin de l’article : « Sécurité des conditions du vol MH 370 mise en cause » .

Très belle semaine à nos cotés.

La Rédaction

COPYRIGHTS MONETICEN.COM – All Rights ReservedTous Droits Réservés

English Readers : We daily monitor all trafic of our website and register all suspect activities in order to provide sufficient proofs. Read our « Legal Notice » for further details.

Lecteurs francophones : Nous scannons quotidiennement le trafic sur notre site et enregistrons toute activité suspecte pour une production de preuves devant la justice. Pour plus d’informations, consultez notre page « Infos Légales » .

[contact_form]

Georges Langeais

Ingénieur informatique, diplômé Executive MBA. Professionnel de la « Monétique, Sécurité et Ecommerce » auprès d'acteurs majeurs (Banque, Éditeurs - France - Europe - USA). Enseignant Chercheur & Maitre de Conférences Associé (Moyens de Paiement - Cybersécurité - Transformation Digitale).

Top