Brexit un Royaume Désuni God Save The Queen

Temps de lecture estimé : 8 min

Brexit un Royaume Désuni God Save The QueenBrexit un Royaume Désuni God Save The Queen

Après la décision des 33,5 millions de citoyens du Royaume-Uni (Angleterre, Écosse, l’Irlande-du-Nord et le Pays-de-Galles), 51,9% des voix se sont prononcées en faveur du « Brexit » . Un résultat qui a basculé dans la nuit, contre toute attente. « Brexit un Royaume Désuni God Save The Queen » fait une analyse succincte des premiers effets sur l’Europe des paiements par cartes bancaires.

Le Brexit et ses conséquences en monétique

Quelles sont les entreprises du paiement basée au Royaume-Uni

La sortie inattendue du Royaume-Uni pourrait s’accompagner de premières conséquences dans les prochains mois. Rappelons que la City à Londres est considérée par les professionnels, comme la capitale financière de l’Europe. Mais pas seulement, son royaume héberge bon nombre de sociétés américaines évoluant dans les paiements, la sécurité et le eCommerce.

Toutes ont établi leur siège européen en Angleterre (American Express, First Data, WorldPay, etc.) ou en Irlande (Amazon, Apple, AirBnb, Cisco, Dell, eBay, Facebook, Google, Hewlet-Packard, IBM, Linkedin, Microsoft, Oracle, Paypal, Symantec, Twitter, Yahoo, etc.).

On a coutume de dire que le Royaume-Uni sert d’ambassade aux États-Unis pour les questions européennes. Vraie ou fausse rumeur, les relations entre ces deux pays sont excellentes. Le dernier projet en date est celui de partager des informations sensibles entre leurs agences d’espionnage et ainsi forcer leurs entreprises à révéler des conversations électroniques de personnes faisant l’objet d’une enquête, nous apprend le Washington-Post de février dernier.

Angleterre, Ecosse, Irlande du Nord et Pays de Galles

La sortie effective du Royaume-Uni pourrait provoquer en Écosse et en Irlande-du-Nord de prochains référendums pour une nouvelle entrée dans l’Europe, isolant un peu plus l’Angleterre et le Pays-de-Galles. Ce sont les premières conséquences envisagées du résultat de ce matin. Un Royaume Désuni s’est réveillé ce vendredi 24 juin 2016 avec la gueule de bois et une certaine panique à Bruxelles (mot d’ordre de calmer le jeu et de régler rapidement sa sortie) et à la City (la Livre Sterling a décroché de près de 10%).

Pour les paiements, le fameux passeport européen des paiements, une licence délivrée aux entreprises pour exercer leur activité sur le marché intérieur et obtenu au Royaume-Uni, pourrait-être remis en question pour la délivrance de services de paiement, dans le reste des pays membres de l’Europe. [source : www.moneticien.com – all rights reserved]

Une tuile qui nécessite de revoir d’urgence ce point par les entreprises concernées. Par exemple, parmi les entreprises évoluant dans les paiements qui ont obtenu auprès de la Financial Conduct Authority, une autorisation d’exercer en Europe, en tant qu’Établissement de Monnaie Électronique nous trouvons :

  • Google Payment Limited,
  • Click and Buy International Limited,
  • JetPay Solutions Limited,
  • PaySafe Financial Services,
  • PayCo Financial Services Limited,
  • TrustPay Global Limied,
  • YouPass Payments Europe Limited,
  • Etc.

Vous trouverez, ci-dessous, un extrait de la publication des entreprises habilitées sur le marché français :

Moneticien-Brexit-un-Royaume-desuni-God-Save-The-Queen-Payment-Service-Providers-List-2016-06Source : ACPR – Janvier 2016

Ne sont pas concernées les sociétés, Hi-Media Porte-Monnaie Électronique, (passeport obtenu en Belgique), Ingenico Payment Services GMBH (passeport obtenu aux Pays-Bas), et, Leetchi Corp S.A (Mangopay SA déclarée au Luxembourg).

Qu’en est-il pour Apple et Google sur le marché français ?

Des craintes à dissiper sur l’activité des paiements

Cette partie est réservée à nos adhérents, la suite en lecture libre ci-dessous (nous contacter en renseignant le formulaire en bas de page pour souscrire à notre association).

Accès Adhérents

Source : INA – Discours du Général de Gaulle – 27 novembre 1967

Relations entre la France et l’Europe

Le Général de Gaulle, écouté pour sa lucidité et sa compréhension des enjeux dans le Monde, s’était exprimé à propos de l’Angleterre en ces termes, « Pourtant tout le monde sait que l’Angleterre, en tant que grand État, et que nation fidèle à elle-même, ne consentirait jamais à se dissoudre dans quelque utopique construction » .

Le Royaume-Uni, après l’opting-out imposé aux européens lors de son entrée dans le marché intérieur, a choisi aujourd’hui l’Exit pour reprendre en main son destin. Lors d’un précédent article, nous avions prédit que l’été des paiements en Europe serait chaud. L’actualité de ce matin nous donne à nouveau raison.

« Dieu sauve la ReineGod Save The Queen » .

Profitez de l’été pour former vos collaborateurs sur les sujets « CyberSécurité, eCommerce, Monétique, Risques & Sécurité, Paiements Novateurs, etc. » : Regardez nos offres qui concilient connaissances de l’écosystème et décryptage de l’actualité d’un environnement devenu fortement complexe (formations en monétique).

Très bonne lecture à nos cotés.

La Rédaction (@moneticien)

Copyrights Moneticien.com – All Rights ReservedTous Droits Réservés

English Readers : We daily monitor all trafic of our website and register all suspect activities in order to provide sufficient proofs. Read our « Legal Notice » for further details.

Lecteurs francophones : Nous scannons quotidiennement le trafic sur notre site et enregistrons toute activité suspecte pour une production de preuves devant la justice. Pour plus d’informations, consultez notre page « Infos Légales » .

[contact_form]

Georges Langeais

Ingénieur informatique, diplômé Executive MBA. Professionnel de la « Monétique, Sécurité et Ecommerce » auprès d'acteurs majeurs (Banque, Éditeurs - France - Europe - USA). Enseignant Chercheur & Maitre de Conférences Associé (Moyens de Paiement - Cybersécurité - Transformation Digitale).

Top