Paiements Sans-Contact avec les Wearables

Temps de lecture estimé : 3 min

Paiements Sans-Contact avec les WearablesPaiements Sans-Contact avec les Wearables

Le paiement sans-contact entre progressivement dans notre quotidien. Le support le plus connu est la carte de paiement, mais c’est sans compter sur l’imagination des créateurs. « Paiements sans-contact avec les wearables » fait un point des dernières créations de l’été. Une tendance qui prend également appui sur une dématérialisation de la carte.

Voici un sujet qui pourrait être pris avec légèreté par les professionnels de la monétique traditionnelle. Cependant, force est de constater que les « wearables » s’inscrivent dorénavant dans le paysage des paiements par carte. Plusieurs manufacturiers se sont lancés à la création d’objets communicants, parmi lesquels, nous trouvons le garde-temps et les lunettes. Mais ce ne sont pas les seuls accessoires exploitables. De quoi s’agit-il ?

Les « wearables » anglicisme dont la définition comprend tous les vêtements et accessoires connectés pouvant-être portés quotidiennement par un consommateur, gagnent du terrain dans les domaines de la santé, du bien-être, des loisirs, du transport, etc. Les paiements ne sont pas oubliés car est-il utile de le rappeler, nous effectuons au moins un acte de paiement par jour. D’où l’intérêt des fournisseurs à l’intégration de cette fonctionnalité additionnelle.

La dernière innovation en date peut surprendre, mais sa créatrice est convaincue de la popularité de son usage à termes, les faux-ongles pour effectuer un paiement dans les transports en commun. Les faux-ongles sont généralement utilisés pour se substituer aux ongles rongés ou abîmés. Ils sont également portés pour accompagner une tenue ou se démarquer avec un style élégant et raffiné. Les mains sont un des critères qui participent à la féminité. Un marché qui n’a pas encore conquis les hommes. Pour ou contre les faux ongles, on ne peut ignorer leur popularité auprès de la gente féminine. Il existe sur le marché deux types de faux ongles, la « capsule ou extension de l’ongle » (collage d’un ongle en plastique préformée sur un ongle naturel), et, le « modelage en résine » (pose d’une résine sur un ongle naturel qui en épouse la forme et à la longueur souhaitée).

Paiements sans contact avec les wearables Lucie Davis NailsSource / Auteur : Monéticien – WAH QT – Août 2016

Madame Lucie Davis est une étudiante de Central Saint-Martins (Londres) dont le projet de fin d’études a porté sur le thématique « Oyster Card Acrylic Nails » , soit un pass pour les transports en commun qui est logé dans un faux-ongle. Une puce RFID issue d’une carte Oyster et intégrée dans un ongle en acrylique aux couleurs de l’enseigne. S’il s’agit d’un concept imaginée par une étudiante qui est à la recherche d’un fabricant pour commercialiser son idée, il n’en demeure pas moins que les « wearables » ont un fort potentiel de développement.

Ainsi, le marché des faux-ongles aux États-Unis a pèsé 10 milliards de dollars en 2015, contre 6 milliards en 2007. Il en va de même pour les « bars à ongles » , dont près de 300 000 ont été recensés en 2015, contre 200 000 en 2010. Un marché porteur qui pourrait sourire à l’invention de Lucie Davis.

Très bel été à nos cotés.

La Rédaction

MONETICEN.COM – All Rights ReservedTous Droits Réservés

English Readers : This page is entirely protected by the « Digital Millennium Copyright Act » applying in the USA. Articles 1, 2 and 3 from « The Computer Misuse Act » in the UK are also applying . We daily monitor all trafic of our website and register all suspect activities in order to provide sufficient proofs. Read our « Legal Notice » for further details.

Lecteurs francophones : Cette page est protégée par la législation française des codes de la « Propriété intellectuelle » , de la « Confiance dans l’Économie Numérique » et du « Code Pénal » . Nous scannons quotidiennement le trafic sur notre site et enregistrons toute activité suspecte pour une production de preuves devant la justice. Tout contrevenant s’expose à des poursuites judiciaires. Pour plus d’informations, consultez notre page « Infos Légales« .

[contact_form]

Georges Langeais

Ingénieur informatique, diplômé Executive MBA. Professionnel de la « Monétique, Sécurité et Ecommerce » auprès d'acteurs majeurs (Banque, Éditeurs - France - Europe - USA). Enseignant Chercheur & Maitre de Conférences Associé (Moyens de Paiement - Cybersécurité - Transformation Digitale).

Top